INKtober2o15 [Dreamless] : second récap’ tardif.

J’ai pris un peu de retard sur l’upload de mes INKtober cette semaine, et pour cause, je finissais ma participation au concours organisé par Wacom et Wowhead (je vous en reparle très vite, promis, j’ai pris des photos en cours de réalisation ;) ).

Et puis comme j’ai commencé une petite série de 3 illustrations encore plus liées les unes aux autres que le reste, je ne voulais pas “couper” la suite en ne publiant que les deux premières, et… ouais bon j’ai du retard.
Anyway, voilà donc la suite, de 9 à 17!
(juste pour rappel, j’ai présenté ma guideline sur ce projet ici, et les premières mages sont ;) )

#Day9 : Who are you?
#Day9 : Who are you?
#Day1o : And where are you?
#Day1o : And where are you?
#Day11 : Forgive me.
#Day11 : Forgive me.
#Day12 : The skullfish.
#Day12 : The skullfish.
#Day13 : The rescue.
#Day13 : The rescue.
#Day14 : Let's count to three. One.
#Day14 : Let’s count to three. One.
#Day15 : Two.
#Day15 : Two.
#Day16 : Three (tendrils of darkness).
#Day16 : Three (tendrils of darkness).
#Day17 : The glowfly.
#Day17 : The glowfly.

Bon, on sent bien le week-end du 1o et 11 où j’ai eu des invités et où je n’ai donc pas vraiment pu dessiner, et un certain relâchement sur les 14 et 15, où je n’avais juste pas le temps de faire plus que ça, même en dormant 2h par nuit (j’ai été vraiment trop ambitieuse sur ma participation au concours, je m’y suis pris trop à l’arrache, j’ai eu trop de soucis de papiers -coucou Clairefontaine, je ne t’oublie toujours pas-, et même si j’ai suivi ma “liste” initiale, j’ai levé le pied sur les finitions).
Sans oublier les magnifiques yeux qui louchent sur le dernier, j’ai un peu les boules mais j’avais déjà fait le bocal, le t-shirt et la peau, je n’avais pas le courage de recommencer.

Surtout que youpi-youpi, c’est les vacances. Donc deux semaines avec Son Altesse de la Progéniture 24h/24.
Donc des dessins qui se font par tranches de 5mn sur un coin de table, sur toute la durée de la journée.
(achevez-moi, merci).

Mais bon, hein, voilà.

J’essaie de vous faire vite l’upload des photos de la progression de mon dernier projet perso, et dans tous les cas, à la semaine prochaine pour la suite du INKtober!

Advertisements

Dreamless : an INKredible tale.

Bonjour à tous!
Le mois d’Octobre vient de commencer, et avec lui, le challenge #INKtober , que je compte bien relever cette année encore.

Juste pour rappel, le INKtober consiste à réaliser un dessin à l’encre, chaque jour du mois d’Octobre (donc, puisque je suis super balaise en maths, 31 dessins au total).
J’ai adoré le faire l’an dernier, puisque cela m’a permis de découvrir le potentiel d’un simple stylo pour dessiner.
Entre temps, j’ai poursuivi mes expérimentations à l’encre, et suis tombée amoureuse du dotwork.

Cette année, j’ai voulu me trouver un thème général, plutôt que de partir à la recherche d’un sujet tous les matins.

Et j’ai donc le plaisir de vous annoncer que je suis complètement dingue, et que j’ai décidé de créer…
dreamless_title01

Dreamless, c’est mon projet d’amour. A la base, c’est un jeu vidéo. On a commencé à le développer en 2o13 avec la team Mugeen Games, mais nos emplois du temps, à tous, nous ont forcé à mettre le projet en suspens.
De mon côté, il était hors de question de le laisser tomber, même si sa version publique est très légère, il y a derrière beaucoup de travail notamment sur l’univers de ce jeu.
Dreamless est une histoire, une vraie (pas une histoire vraie, encore que), et je vais vous en raconter une partie.

Chaque jour pendant ce mois d’Octobre, je vais donc dessiner un petit carré à l’encre, et au final, ces 31 illustrations raconteront un petit bout de l’histoire de Victor.
Et si tout se passe comme prévu, il y aura beaucoup d’allusions à d’autres de mes projets, passés ou futurs.

On commence avec une petite présentation de Victor, le “rêveur” :
InstagramCapture_07b434c7-4ce1-4d9c-81f5-4c678c8cad34

(Alors avant que ça ne parte en vrille : non, ce n’est pas une histoire d’abus d’enfant, de violence, de réfugiés ou autres. C’est une histoire de cauchemars. Et de psychose, un peu.)

Light of lights.

Mais oui, c’est bien moi, c’est bien une blog update.
Remettez-vous, ça va bien se passer.

Donc, pour le petit topo d’excuses, j’ai été en plein dans les prestations, et je ne montre pas de WIP sur les prestas, sauf grosse exception.
Ajoutez à ça une crèche fermée pour les vacances, un lardon-joli à occuper et un papa qui n’a pas pu prendre de congés, et voilà pourquoi je n’ai pas pu prendre le temps de mettre le blog à jour.

Sauf que pendant mes rares moments de temps “libre”, je ne me suis pas touchée dans un coin, j’ai rempli deux carnets de croquis (vraiment).

Et, comme ça faisait super, mais alors super longtemps que j’avais envie de la dessiner, et qu’en plus Blizzard m’a appâtée lors de sa conférence sur Legion (hiiii hiiii hiiii), voici un petit fanart de la Reine Azshara :

(oui, j'ai extrêmement bien foiré mon choix de papier, au moins je le saurai pour la prochaine fois)
(oui, j’ai extrêmement bien foiré mon choix de papier, au moins je le saurai pour la prochaine fois)

J’ai du mal à me motiver à faire des fanarts de Warcraft, il y a tellement d’artistes qui le font un million de fois mieux que moi, tout ce que je fais à côté me paraît fade, même si je m’y mets à fond.
Mais j’en ai envie, très très fort :D

Au moins, Azshara m’aura permis de tester la transparence, que j’ai beaucoup aimé faire. J’aurai dû, après réflexion, mettre un peu plus de tissu sur sa poitrine, j’aurai pu jouer davantage avec les plis et ça aurait comblé un peu ce vide (et la minuscule poitrine, je sais que comparé à ce que je fais d’habitude c’est gros, mais sur le croquis ils l’étaient davantage).
Idem pour sa tête un peu trop grosse…
La peau sombre, c’est une grande première pour moi, et je suis assez mitigée. Disons que de toute façon, le papier texturé ne m’a pas facilité la tâche. Quoi qu’il arrive, je suis plus à l’aise pour les peaux claires.

Et donc voilà.
Je suis sur plusieurs projets dont je vous reparlerai en temps voulu, notamment un… inattendu.
Restez pas trop loin, on ne sait jamais ;)

Just one ride.

Puisque le graphite m’est assez familier, donc, comme vous aurez pu le constater si vous avez lu mon billet précédent, j’ai eu envie de m’attaquer à une grosse pièce.
Par “grosse”, j’entends un A4 complet. Oui, c’est énorme pour moi, je bosse généralement en A5, pour des tas de raisons dont, entre autres, le fait que je ne fasse pas de décor (et qu’en A4, ça fait tout de suite plus vide), et que j’ai une peur monstre des contours “longs” (je ne sais toujours pas dessiner en un trait, je fais toujours de minuscules micro-traits qui se rejoignent pour former des lignes… une technique bien pratique pour la composition, mais pas pour les finitions).

Du coup, ça a été une des idées que j’ai en tête depuis des années, et que même si à la base, je n’avais pas exactement prévu ça (je voulais un cheval squelette… mais en fait, c’est pas beau, le squelette d’un cheval, et peindre un squelette sur une silhouette ‘pleine’, ça me tentait moyen, surtout qu’après une recherche rapide sur Google, j’ai vu que ça se faisait pas mal, alors bon…), je suis assez contente.
Parce que j’ai réussi à faire un truc assez complet visuellement (même si j’aurai adoré pouvoir mettre un fond de carousel, quoi, un minimum), sans tout dégueulasser avec ma main (ben ouais). Pour la petite histoire, j’ai changé 3 fois de gant en cours de réalisation, et un 4° n’aurait pas été superflu (j’ai fini sans poser la main du tout en fait… et je maîtrise pas du tout cette position).

Et je crois que ce personnage va souvent réapparaître dans mes prochaines illustrations.
Il me fait penser à une grown-up version de mon fils (qui a toujours eu un visage très proche de ceux que je dessine, ça nous a choqué à la naissance), et ça serait vachement classe (et pas du tout original, mais c’est pas grave) de prendre mon propre fils comme muse (qu’il serve à quelque chose, au moins).

Bon, le discours chiant est terminé, voici ‘Just one ride‘ :

(cliquez pour l'agrandir, en petit les ombrages se bouffent entre eux)
(cliquez pour l’agrandir, en petit les ombrages se bouffent entre eux)

Graphite sur papier 220g/m2, A4.
(pas d’encre! Les contours sont au graphite aussi, le seul moyen pour ne pas tout saccager si je foire mon trait :p )
Pour les plus curieux, la quasi totalité est faite au critérium 2B, les contours au critérium HB et les détails dans les cheveux du garçon au crayon 5H (j’ai pas trouvé de mines de cette dureté pour mes critériums, si vous avez des infos je suis preneuse!). Avec des estompeurs ‘buvard’ bien sûr (les estompeurs ‘papier’ c’est de la merde, ça étale au lieu de fondre les teintes), la gomme mie de pain, le crayon-gomme, et ma fidèle bombe de fixateur pour pas tout étaler par mégarde!

Voilà voilà, à bientôt!

The Wolf-Tender

Ca y est, je l’ai enfin fait, de la vraie couleur sur une base encrée.

Ca faisait longtemps que je n’avais pas dessiné de loup, et j’ai toujours eu envie de faire un truc un peu dans ce style-là (une nana un peu nature-friendly, un peu divinité nordique, un peu fantasy), alors voilà :

(en fait j'ai eu la main plus  lourde que prévu sur les cheveux, mais bon :p )
(en fait j’ai eu la main plus lourde que prévu sur les cheveux, mais bon :p )

Autant vous le dire tout de suite, celle-ci, je l’adore.
Je me suis enfin fait à nouveau plaisir sur la création des reliefs et des cheveux, et bien que je manque clairement de pratique sur le choix des teintes de peau, je pense qu’il y a moyen d’exploiter un peu le machin.
(et du coup, j’ai super envie de refaire mes Queens of Souls avec cette technique… )
A la base, je voulais accentuer les ombres avec un très léger dotwork, mais finalement, c’est abominable (et je pèse mes mots), donc elle restera comme ça.

Si ça vous intéresse, j’ai mis l’original et des prints sur Etsy.
Comme d’habitude, l’original est au format A5 sur papier blanc naturel 220g/m2 (encre et crayons de couleur), et les prints sont en impression FineArt sur le même papier, limités à 30 tirages, numérotés et signés à la main.

Profitez-en pour commander d’autres articles de ma boutique, les frais de port seront réduits ;)

Sinon, j’ai plein d’autres choses à vous montrer, il faudra juste que je prenne le temps tous les jours pour update le blog!
En attendant, si vous êtes curieux, et que vous voulez voir des extraits de mes travaux en cours et un peu de ma vie à la montagne, vous pouvez me suivre sur mon Instagram : @lou.pine !

Lil’Monster .o2

(un jour je leur donnerai des noms, mais je suis en panne d’inspiration là)

J’ai repris un vieux croquis de 2o1o que j’aimais beaucoup, et voilà :
wyrm01Comme d’habitude, l’original est dispo, prints selon demande!

Ornemental

Bon, vu que j’essaie de faire du tattoo design quand je ne suis pas en train de dessiner des portraits ou d’inventer des créatures, voilà un premier essai d’ornemental. (en fait c’est le second, mais je n’ai toujours pas fini le premier, bref)

En full dotwork cette fois, histoire de jouer un peu sur les blancs plutôt que les noirs, et je me suis amusée à bidouiller l’image sous photoshop, parce que ouais j’avais envie de perdre du temps.

ornemental001
ornemental01_compweb01Et avec une texture, parce que je ne sais toujours pas intégrer de texture à mes dessins (un jour je fouillerai la question) :
ornemental01_compweb02Bref, voilà.
Si ça vous intéresse, l’original (noir et blanc donc) est disponible, comme d’habitude ;)