INKtober2o15 [Dreamless] : troisième récap’!

Voici l’heure du 3° récap’ des INKtober de la semaine, je tiens toujours le rythme même si j’ai l’impression de tourner en rond.

J’ai refait apparaître ma petite ombre, à la base elle ne devait pas être aussi présente mais à force de penser à cette histoire, j’ai eu envie de lui donner un rôle un peu plus important.
Je pioche vraiment dans mon expérience personnelle pour ce projet, même si je voulais faire quelque chose de totalement fictif, je m’y investis plus que prévu ;)

#Day18 : The wail.
#Day18 : The wail.
#Day19 : Quiet, at last.
#Day19 : Quiet, at last.
#Day20 : Not again (the bloodflies).
#Day20 : Not again (the bloodflies).
#Day21 : The two-headed crow.
#Day21 : The two-headed crow.
#Day22 : Why down again?
#Day22 : Why down again?
#Day23 : Is it over?
#Day23 : Is it over?

Je crois que pour l’instant, ma préférée est la 19 (Quiet, at last). La plus personnelle bien sûr, mais j’ai vraiment aimé jouer avec la transparence et la pose (même si je me suis un peu foirée sur le visage de Tilly -le mystère est levé sur son prénom, youpi).

Je n’ai pas pu m’empêcher de mettre mon corbeau à deux têtes, le logo de Mugeen Games. Ca me paraissait approprié, en plus d’avoir une nouvelle bête chelou (ça faisait longtemps que je n’en avais pas fait), de faire une petite allusion à notre team, celle qui avait créé le premier Dreamless.

Bon, sinon, j’avais envisagé de réunir les 31 illustrations en un recueil, qui serait réalisé via un financement participatif (Ulule, Kickstarter ou autre), et vu que ça a l’air de pas mal plaire, je me dis que c’est peut-être jouable.
Qu’en pensez-vous, seriez-vous motivés pour m’aider là-dessus?
Rien n’est décidé encore, j’attends d’avoir terminé pour vraiment y réfléchir, mais avoir des avis à ce propos m’aiderait beaucoup dans cette réflexion ;)

A bientôt, et merci encore de me suivre, même si vous êtes peu nombreux à venir sur le blog!

Advertisements

INKtober2o15 [Dreamless] : premier récap’!

Hop, un petit point très rapide, avec des scans tout pourris des 8 premières illustrations de cette édition 2o15 du INKtober!

Je vous rappelle que si vous voulez en savoir un peu plus sur ce projet, et surtout sur le thème que j’ai choisi cette année, j’en ai parlé dans mon billet précédent.

Je me consacre beaucoup à ce projet, mais comme je fais pas mal d’autres choses à côté (dont une participation à un concours, je vous montrerai en temps voulu ;) ), c’est tendu comme un truc de fou.
Mais bon, voilà, j’ai vraiment envie d’aller jusqu’au bout, et pour l’instant, je tiens le coup!

Day #1 : Victor.
Day #1 : Victor.
Day #2 : What a big head you're upon.
Day #2 : What a big head you’re upon.
Day #3 : What's this?
Day #3 : What’s this?
Day #4 : Don't.
Day #4 : Don’t.
Day #5 : Get off me.
Day #5 : Get off me.
Day #6 : Meet the Nightmare Swarmling.
Day #6 : Meet the Nightmare Swarmling.
Day #7 : Don't mess with the swarm.
Day #7 : Don’t mess with the swarm.
Day #8 : The skullerflies.
Day #8 : The skullerflies.

Je m’éclate, vraiment.
Ce n’est pas parfait, je vais sûrement les améliorer plus tard, mais j’apprends énormément, à chaque illustration.
Le tracé, l’harmonie des ombres, la construction des images (bon il y a encore du boulot, mais bon), les poses, les expressions…
Je suis contente d’avoir franchi le pas de m’attaquer à ce gros projet. Il aura fallu le coup de pouce du challenge, mais il m’apporte vraiment beaucoup.

Comme toujours, je serai ravie de lire vos avis à ce propos ;)

Dreamless : an INKredible tale.

Bonjour à tous!
Le mois d’Octobre vient de commencer, et avec lui, le challenge #INKtober , que je compte bien relever cette année encore.

Juste pour rappel, le INKtober consiste à réaliser un dessin à l’encre, chaque jour du mois d’Octobre (donc, puisque je suis super balaise en maths, 31 dessins au total).
J’ai adoré le faire l’an dernier, puisque cela m’a permis de découvrir le potentiel d’un simple stylo pour dessiner.
Entre temps, j’ai poursuivi mes expérimentations à l’encre, et suis tombée amoureuse du dotwork.

Cette année, j’ai voulu me trouver un thème général, plutôt que de partir à la recherche d’un sujet tous les matins.

Et j’ai donc le plaisir de vous annoncer que je suis complètement dingue, et que j’ai décidé de créer…
dreamless_title01

Dreamless, c’est mon projet d’amour. A la base, c’est un jeu vidéo. On a commencé à le développer en 2o13 avec la team Mugeen Games, mais nos emplois du temps, à tous, nous ont forcé à mettre le projet en suspens.
De mon côté, il était hors de question de le laisser tomber, même si sa version publique est très légère, il y a derrière beaucoup de travail notamment sur l’univers de ce jeu.
Dreamless est une histoire, une vraie (pas une histoire vraie, encore que), et je vais vous en raconter une partie.

Chaque jour pendant ce mois d’Octobre, je vais donc dessiner un petit carré à l’encre, et au final, ces 31 illustrations raconteront un petit bout de l’histoire de Victor.
Et si tout se passe comme prévu, il y aura beaucoup d’allusions à d’autres de mes projets, passés ou futurs.

On commence avec une petite présentation de Victor, le “rêveur” :
InstagramCapture_07b434c7-4ce1-4d9c-81f5-4c678c8cad34

(Alors avant que ça ne parte en vrille : non, ce n’est pas une histoire d’abus d’enfant, de violence, de réfugiés ou autres. C’est une histoire de cauchemars. Et de psychose, un peu.)

Light of lights.

Mais oui, c’est bien moi, c’est bien une blog update.
Remettez-vous, ça va bien se passer.

Donc, pour le petit topo d’excuses, j’ai été en plein dans les prestations, et je ne montre pas de WIP sur les prestas, sauf grosse exception.
Ajoutez à ça une crèche fermée pour les vacances, un lardon-joli à occuper et un papa qui n’a pas pu prendre de congés, et voilà pourquoi je n’ai pas pu prendre le temps de mettre le blog à jour.

Sauf que pendant mes rares moments de temps “libre”, je ne me suis pas touchée dans un coin, j’ai rempli deux carnets de croquis (vraiment).

Et, comme ça faisait super, mais alors super longtemps que j’avais envie de la dessiner, et qu’en plus Blizzard m’a appâtée lors de sa conférence sur Legion (hiiii hiiii hiiii), voici un petit fanart de la Reine Azshara :

(oui, j'ai extrêmement bien foiré mon choix de papier, au moins je le saurai pour la prochaine fois)
(oui, j’ai extrêmement bien foiré mon choix de papier, au moins je le saurai pour la prochaine fois)

J’ai du mal à me motiver à faire des fanarts de Warcraft, il y a tellement d’artistes qui le font un million de fois mieux que moi, tout ce que je fais à côté me paraît fade, même si je m’y mets à fond.
Mais j’en ai envie, très très fort :D

Au moins, Azshara m’aura permis de tester la transparence, que j’ai beaucoup aimé faire. J’aurai dû, après réflexion, mettre un peu plus de tissu sur sa poitrine, j’aurai pu jouer davantage avec les plis et ça aurait comblé un peu ce vide (et la minuscule poitrine, je sais que comparé à ce que je fais d’habitude c’est gros, mais sur le croquis ils l’étaient davantage).
Idem pour sa tête un peu trop grosse…
La peau sombre, c’est une grande première pour moi, et je suis assez mitigée. Disons que de toute façon, le papier texturé ne m’a pas facilité la tâche. Quoi qu’il arrive, je suis plus à l’aise pour les peaux claires.

Et donc voilà.
Je suis sur plusieurs projets dont je vous reparlerai en temps voulu, notamment un… inattendu.
Restez pas trop loin, on ne sait jamais ;)

Set me High

Hey, je sors un peu de mon silence pour vous montrer un petit dessin rapido fait hier!
Je commence à pouvoir sortir un peu sur papier des petits bouts de l’univers que j’ai depuis toujours dans la tête, ça me fait un bien fou.
(c’est d’ailleurs pour ça que je poste rarement en ce moment, la plupart de mes dessins reste à l’état de croquis, et sont généralement un peu trop personnels pour que je les expose, art-thérapie COUCOU)
skeleton001-webPour une fois, l’original ne sera pas mis sur ma boutique, pour cause de micro taches de jus d’abricot (bah ouais), par contre, si des impressions vous intéressent, faites-le moi savoir par mail ou commentaires ;)

Bonne journée!

Kel’Thuzad’s fork, terminée, en détails (et disponible)

Ca y est. J’ai ENFIN terminé.
Enfin, techniquement, il faudrait encore plusieurs heures de paufinage, d’ajustement des densités, pour que ça corresponde vraiment à ce que j’attendais, mais je dois vous avouer qu’au bout d’une vingtaine d’heures passées là-dessus, j’en ai marre.

Cela dit, j’ai adoré faire ça. Un format quasi full A4 en dotwork au stylo 0.05mm, c’était un projet très (trop) ambitieux, mais ça m’a permis de faire beaucoup de détails dans la fourchette, même si je me suis maudite un certain nombre de fois pendant le décor.

Cela m’a permis aussi de réaliser que contrairement aux autres techniques que j’ai pu utiliser jusqu’à présent, le dotwork ne se prête pas forcément aux grands formats, ou alors avec une mine plus épaisse, sous peine de devoir passer 20h dessus et de n’avoir qu’un résultat moyen sur les zones très foncées.

Mais donc, voilà, la Fourchette de Kel’Thuzad est enfin terminée.
L’original est disponible à la vente, envoyez-moi un mail (contact@loupine.fr) si vous êtes intéressé. Il n’y aura aucune repro de faite (hormis la mienne, que je réserve à la chambre de Progéniture, forcément).

Format A4 ajusté, stylo Micron sur papier Daler Rowney 220g/m2, 2o15.
KTfork01-webEt des détails parce que j’aime bien :

KTfork01-details03
Histoire de vous donner une idée de la taille des points. Ce n’est pas une aiguille géante.
KTfork01-details01
La ptite signature-que-jme-la-pète
KTfork01-details02
Plus jamais je ne referai de zones noires au 0.05.

 

Voilà voilà.

Maintenant, je vais tester encore un nouveau truc, mais sans trop m’éloigner de ce que j’ai fait ces derniers temps.