Just one ride.

Puisque le graphite m’est assez familier, donc, comme vous aurez pu le constater si vous avez lu mon billet précédent, j’ai eu envie de m’attaquer à une grosse pièce.
Par “grosse”, j’entends un A4 complet. Oui, c’est énorme pour moi, je bosse généralement en A5, pour des tas de raisons dont, entre autres, le fait que je ne fasse pas de décor (et qu’en A4, ça fait tout de suite plus vide), et que j’ai une peur monstre des contours “longs” (je ne sais toujours pas dessiner en un trait, je fais toujours de minuscules micro-traits qui se rejoignent pour former des lignes… une technique bien pratique pour la composition, mais pas pour les finitions).

Du coup, ça a été une des idées que j’ai en tête depuis des années, et que même si à la base, je n’avais pas exactement prévu ça (je voulais un cheval squelette… mais en fait, c’est pas beau, le squelette d’un cheval, et peindre un squelette sur une silhouette ‘pleine’, ça me tentait moyen, surtout qu’après une recherche rapide sur Google, j’ai vu que ça se faisait pas mal, alors bon…), je suis assez contente.
Parce que j’ai réussi à faire un truc assez complet visuellement (même si j’aurai adoré pouvoir mettre un fond de carousel, quoi, un minimum), sans tout dégueulasser avec ma main (ben ouais). Pour la petite histoire, j’ai changé 3 fois de gant en cours de réalisation, et un 4° n’aurait pas été superflu (j’ai fini sans poser la main du tout en fait… et je maîtrise pas du tout cette position).

Et je crois que ce personnage va souvent réapparaître dans mes prochaines illustrations.
Il me fait penser à une grown-up version de mon fils (qui a toujours eu un visage très proche de ceux que je dessine, ça nous a choqué à la naissance), et ça serait vachement classe (et pas du tout original, mais c’est pas grave) de prendre mon propre fils comme muse (qu’il serve à quelque chose, au moins).

Bon, le discours chiant est terminé, voici ‘Just one ride‘ :

(cliquez pour l'agrandir, en petit les ombrages se bouffent entre eux)
(cliquez pour l’agrandir, en petit les ombrages se bouffent entre eux)

Graphite sur papier 220g/m2, A4.
(pas d’encre! Les contours sont au graphite aussi, le seul moyen pour ne pas tout saccager si je foire mon trait :p )
Pour les plus curieux, la quasi totalité est faite au critérium 2B, les contours au critérium HB et les détails dans les cheveux du garçon au crayon 5H (j’ai pas trouvé de mines de cette dureté pour mes critériums, si vous avez des infos je suis preneuse!). Avec des estompeurs ‘buvard’ bien sûr (les estompeurs ‘papier’ c’est de la merde, ça étale au lieu de fondre les teintes), la gomme mie de pain, le crayon-gomme, et ma fidèle bombe de fixateur pour pas tout étaler par mégarde!

Voilà voilà, à bientôt!

Advertisements

Mise en vente d’originaux!

Bonjour!

Je me suis enfin décidée à faire des scans propres et des photos d’originaux pour les mettre en vente officiellement, si ce n’est pas merveilleux tout ça.

En fait, j’attendais d’avoir enfin terminé Umbrelleaf pour me mettre un bon coup de boost et tout faire d’un coup.
Car oui, ça y est, elle est enfin finie!
Je me suis arraché les cheveux (ça nettoie entre les dreads) avec mon scanner ( /message subliminal : je vais devoir en changer, ça fait 10ans que je le torture presque quotidiennement, il me signale doucement qu’il est temps de renouveler mon matériel /message subliminal), j’ai fini par bidouiller, nettoyer, atténuer, rebooster… numériquement, mais c’est bon, c’est fini.

Les repros sont lancées, je teste en même temps l’imprimeur près de chez moi, j’irai les récupérer demain et les mettrai en ligne dans la foulée!

Donc voilà, déjà, je vous montre Umbrelleaf :

L'original, donc, avec une sublime chaise pour support, je suis trop opti.
L’original, donc, avec une sublime chaise pour support, je suis trop opti.
Et la version scannée, nettoyée, et qui sera donc celle des repros.
Et la version scannée, nettoyée, et qui sera donc celle des repros.

C’est donc du dotwork+line, colorisé aux crayons, en format A4 sur du papier 220g/m2 (le même que d’habitude, je l’aime d’amour).

L’original est dispo ici , il y aura 20 reproductions (format A4 également) numérotées et signées dispo demain normalement.

J’ai également mis en vente mes deux illustrations contre la violence “éducative” :
original_nonviolenceface01-blog original_nonviolencehands01-blog

Elles aussi seront dispos en repros, toujours numérotées et signées (donc limitées).

Under the Sea et The Kiss sont également disponibles, mais uniquement les originaux, cette fois (aucune repro) :
original_underthesea01-blog original_thekiss01-blog

A demain pour la mise en ligne des repros!

(sinon, moi aussi je m’indigne de cette histoire Biba-ALM , j’étais justement depuis quelques semaines en train de composer un article -avec plein de petits dessins moches dedans- qui dénoncerait ces pratiques et le dénigrement du travail des artistes, à la fois ça me motive à le terminer, mais en même temps, ça fait un peu “j’en rajoute une couche”. Mais je pense que je ferai au moins un gribouilli pour l’occasion, j’ai déjà une idée pas très politiquement correcte, ça ira bien dans le ton)

Parce que je sais aussi faire des trucs mignons.

Ca devait arriver, j’ai décidé de mixer mes deux techniques principales actuelles : l’illustration jeunesse toute douce aux crayons, et le dotwork.

Parce que j’en ai assez de n’avoir aucune originalité, pas “ce truc” qui fait que mes illustrations sortent de l’ordinaire (outre le “trait”), et qu’il y a quelques nuits, je me suis demandé ce que ça pourrait bien donner.
Et ma foi, je dois dire que j’aime bien. Pour l’instant.

Voilà donc mes personnages Sindy et Malyg, façon “Sarah Kay”, plus cute je ne sais pas si c’est possible, venant de moi.

sindymalygkiss01-hdweb
On clique pour la voir en grand, parce que là ça rend vraiment que dalle.

Qu’en pensez-vous? Je manque cruellement de  recul, sur ce coup-là, donc si vous pouviez me donner votre avis, ça serait vraiment très sympa :)

 

La propreté selon Progéniture

proprete01

Je bénis sur 23 générations le mec qui a décidé de créer les Stikeez, ces petites merdes en plastique disponibles chez Lidl depuis quelques semaines…

On les ventouse au fond de la baignoire, et Progéniture est ravi d’aller pisser dessus, ce qui est très appréciable étant donné qu’il ne veut plus mettre de couches.

Et chez vous, l’apprentissage de la propreté, c’est fun aussi?

Levons la main contre la violence ordinaire

Aujourd’hui, 30 Avril, c’est la journée de la Non-Violence Educative.
Alors si vous me connaissez un peu, vous devez savoir que je ne supporte pas les “journées de ceci”, “journées de cela”, au point que j’ai presque envie de les boycotter. C’est vrai, quoi, il y en a pour tout.

Mais en bonne petite versatile que je suis, quand c’est la “journée” d’un truc qui m’intéresse, qui me touche, ben j’en suis.

C’est le cas aujourd’hui.

Le refus de la violence éducative, c’est mon quotidien depuis que je suis mère. J’ai toujours refusé de frapper mon enfant, même “une petite tape sur la couche”. De le laisser pleurer sans rien faire, de le menacer, de ne pas écouter ses demandes.
Car oui, la violence n’est pas seulement physique. La violence, c’est aussi de petits détails, de l’inattention répétée, le déni des sentiments et demandes de l’enfant.

La violence, elle passe souvent par les mains.
Ces mains qui devraient au contraire créer une bulle de sécurité autour de l’enfant, sont trop souvent utilisées à mauvais escient.

Perdons ces habitudes.
Refusons la violence éducative, ne serait-ce que pour une journée.
Peut-être y prendrons-nous goût ;)

 

Vous pouvez diffuser cette image autant que vous le voudrez, autant de fois que vous le voudrez. Si elle peut aider le monde à ouvrir les yeux, cela sera la plus belle des récompenses!