Lil’ Monster

En faisant du tri dans mes blocs à dessins, j’ai trouvé un vieux croquis datant de 2oo9, une de mes premières tentatives d’illustration jeunesse. Je crois que je l’avais abandonné par manque de temps, mais je l’aimais bien quand même, du coup j’ai eu envie de lui offrir une petite réalisation “au propre” ;)

monster01-webJe ne sais pas encore s’il aura une version couleur.

Si vous êtes intéressés par des prints, laissez-moi un petit message ici ou par mail (contact[@]loupine.fr)!

(et sinon, j’ai encore quelques slots dispos pour des commandes, et il reste plein de choses dans ma boutique Etsy, juste comme ça!)

Advertisements

INKtober 2o14 : semaine 2!

Hello!

J’aurai voulu être plus active sur le blog cette semaine, mais figurez-vous que j’ai enfin la date de signature de la vente de ma future maison, et donc je suis encore plus occupée que d’ordinaire, entre le boulot, Progéniture et les cartons qui deviennent de plus en plus urgents.

Malgré tout, j’ai réussi encore cette semaine à me tenir au rythme du INKtober (même si j’ai triché, celui de Dimanche, je l’ai fait Samedi parce que je savais que je n’aurai pas le temps Dimanche :p )!

Alors avec un jour de retard, voilà le résumé de la 2° semaine de mon INKtober 2o14 :

inktober2o14-08_ladypossum
Lady Possum (original)
inktober2o14-09_thealchemist
The alchemist (original)
inktober2o14-10_theskull
The Skull (original)
inktober2o14-11_pickingmushrooms
Picking Mushrooms (original) (avec un défaut majeur sur sa jambe)
inktober2o14-12_thesuccubus
La Succube (Wacraft fanart)
inktober2o14-13_theheart
The Heart (original)

 

inktober2o14-14_alicemadness
Alice (American McGee’s Alice Madness Returns fanart)
inktober2o14-15_splicermask
The Splicer Mask (Bioshock fanart)

Vous aurez noté qu’après l’alchimiste, j’ai investi dans de vrais stylos à dessin. Mon préféré est le 0.5, si fin et si agréable à travailler!
Du coup, le rendu est autrement plus fin et détaillé, juste comme j’aime!

 

 

Allez, j’essaierai de refaire un article cette semaine, mais voilà, mes obligations m’appellent ailleurs!